Technique

Le corps du danseur est capable de traduire ce qu’il entend du mouvement, et son esprit de s’en dissocier pour l’observer et se mettre à son service. J’ai conscience que bien souvent l’art vivant sert une expression et un sujet. Par mon expérience des arts martiaux chinois et de la danse contemporaine, dans mon travail, le mouvement devient le sujet et l’action vient soutenir l’intention du mouvement alors que le sens narratif se crée de lui-même. Le performeur devient le canal ou la matière brute de l’œuvre.

A partir de ce concept initial, le contrôle du corps, la qualité du mouvement et l’intention du performeur se travaillent en profondeur et en pleine conscience.

Je cherche le mouvement juste et authentique pour chacun des danseurs et l’accompagne dans la recherche de qui il est, de ce que son corps a mémorisé ou vécu et ce qu’il veut vraiment dire. Cela mobilise l’énergie musculaire, le relâché, la flexibilité, l’isolation, la mobilité et toutes les techniques qui permettent de construire une nouvelle narration par la simple création d’un mouvement.

Je m’inspire des énergies internes et externes si présentes dans les arts martiaux chinois pour insuffler une dynamique de mouvement sensible, réfléchie et approfondie.

Le corps écoute le mouvement plus profondément que l’esprit qui, lui, est contraint par la logique et l’expérience. La pratique passionnée et soutenue associée à la rigueur d’écoute de son corps nous offre une forme de constance et de clarté dans chaque mouvement, puis réveille la magie de la danse et lui donne un sens accru.

Défiler vers le haut